Un parcours inspirant d’une brave jeune Tchadienne !

Un parcours inspirant d’une brave jeune Tchadienne !

 Qui est la Dr Khadidja AHMADAYE ABGRENE ?

Spécialiste en santé publique, en Santé de Reproduction et Urgences Humanitaires, Dr Khadidja AHMADAYE ABGRENE est une jeune médecin dynamique, polyvalente avec une formation en gestion de projets.

La trentaine révolue, née à N’Djamena, la capitale Tchadienne, c’est une brave femme au regard espiègle avec un parcours exceptionnel.Après l’obtention de son Baccalauréat tchadien de second degré série D en 2002, elle décida de continuer le domaine de la médecine humaine car elle avait dès son bas âge la seule ambition d’être médecin ; raison pour laquelle elle intégra la faculté de Médecine de N’Djaména, mais face aux années élastiques et aux multiples grèves, elle décida de continuer ses études au BENIN à l’université de Parakou (Ecole de Médecine) où elle décrocha en 2013 un Diplôme de Docteur en Médecine (diplôme d’Etat). Ensuite, elle s’envola très rapidement au Cameroun, pays voisin du Tchad où elle intégra ensuite l’université Catholique de l’Afrique Centrale Yaoundé (UCAC) et sortit la tête haute en 2021 avec un Master en Santé Publique, option Epidémiologie.

Elle ne s’arrêta pas là, parce qu’elle s’est fixée des objectifs, en cette année 2022, la jeune Dr Khadidja AHMADAYE ABGRENE   n’a pas voulu rester après l’obtention de son Master en Santé Publique, curieuses d’apprendre davantage et motivé pour contribuer au bien-être de la population et surtout de couches vulnérables, elle décida cette fois-ci de s’inscrire à l’Institut de Formation et de Recherche Interdisciplinaires en Sciences de la Santé et de l’Education (IFRISSE)/BURKINA FASO, pays des hommes intègres, qui est une grande école de formation sous régionale, où elle obtint un Diplôme universitaire (DU) en urgences humanitaires et santé de reproduction.

En outre, elle avait suivi d’autres formations complémentaires à la recherche d’une perfection professionnelle, organisées par des organisations internationales et Universités Françaises, où elle obtint des certificats de distinction, des attestations de succès, et de suivi de formation.

Elle a su jouer sur tous les fronts, car mariée et mère de 04 enfants ! Pour elle, il suffit juste de s’organiser, définir ses priorités et se donner les moyens de les atteindre au prix des sacrifices quelque fois. Féministe hors pair, elle fait de la lutte contre les violences basées sur le genre, son combat quotidien.

Avec une vie professionnelle bien remplie, Dr Khadidja a travaillé au Centre de Diagnostic Médical « SANCTA MARIA » à Parakou au Bénin, dans les institutions internationales et nationales telles que l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM)/Tchad, l’ONG médico-nutritionnelle « ALIMA-Alerte Santé » à N’Djamena/Tchad, l’hôpital de la Renaissance, et l’Hôpital Général de Référence Nationale

Actuellement, elle assure le poste de Directrice adjointe à la Direction de la Santé Sexuelle et Reproductive/Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité Nationale.

Cette vaillante jeune médecin, assure aussi d’autres responsabilités associatives, elle est respectivement la Secrétaire Générale de l’Association Femmes Médecins du Tchad « FMT », et la Chargée de la promotion féminine au Forum des Cadres pour le Développement de Dababa (FOCAD), Tchad.

 

 
Portrait d’une brave jeune entrepreneure Tchadienne

Portrait d’une brave jeune entrepreneure Tchadienne

Madina Gombo Abderaman, une jeune tchadienne, elle incarne un talent incroyable. Après ses études primaires et secondaires à N’Djamena au Tchad, elle obtient son baccalauréat technique ensuite une Licence en Banque et Finances obtenue au Tchad et un MBA en Management de Projet obtenu en 2018 au Sénégal.

Elle était Alumni Yali CRL Dakar au programme Business and Entrepreneurship et également la fondatrice de start-up KariDari depuis 2019.

A cet effet, la jeune Madina est une jeune très battante, combative et ambitieuse pour son avenir et l’avenir de la jeunesse Africaine et surtout tchadienne, depuis qu’elle était sur le banc de l’école, elle rêvait de devenir son propre patron un jour, et après avoir obtenu sa licence en banque et finances et d’avoir travaillé dans plusieurs entreprises et aimant aussi le challenge et passionné de la beauté, elle a décidé de lancer sa propre boite KariDari.

 KariDari veut dire karité de mon pays, c’est une start-up qui fait dans valorisation et la fabrication de produits cosmétiques 100% naturels à base d’un ingrédient phare le beurre de karité pour prendre soin de peaux et cheveux africains. En dehors de produits, elle fait également de services en conseil beauté mais aussi en formation de fabrication des produits cosmétiques, elle lutte également contre l’utilisation des produits éclaircissants et travaille avec les coopératives de femmes productrices de beurre de karité dans les zones rurales afin de contribuer à leur autonomisation.

Cependant, après 2 ans seulement de son lancement, KariDari a gagné plusieurs prix sur le plan national et international à savoir :

  • Lauréat de Kelou Digitale Challenge,
  • Alumna Yali CRL Dakar
  • Lauréat du Business Boot Camp pour 100 SMEs africaines,
  • Champion National et Finaliste de Marathon du Sahel,
  • Lauréat du Digital Africa pour le challenge de 1000 entrepreneurs les plus innovants,
  • Lauréat du programme Boost Digital de Africa Green Tec Capital pour les 50 entrepreneurs africains les plus innovants,
  • Lauréat du WETECH WILE pour les 50 femmes entrepreneuses africaines.

Son plus grand rêve, c’est de faire de KariDari une référence en cosmétique naturelle en Afrique.

Découvrons le visage caché d’une jeune entrepreneure tchadienne

Découvrons le visage caché d’une jeune entrepreneure tchadienne

AMNE ALI FARAH

 Née le 16 Avril 1996 à N’Djaména, la capitale tchadienne. Elle a fait ses études primaires, secondaires à Kim département de Mayo Boneye dans le grand Mayo kebbi Est, puis à Youé au Fianga. Elle obtint en 2016 son baccalauréat à Koumra.

Actuellement, étudiante en troisième année de Licence en Sciences Infirmières à Institut Supérieur des Sciences et Technologies de la Santé (l’ISSTS) à Yaoundé au Cameroun.

Farah est une jeune Tchadienne développant un talent très remarquable dans le domaine de l’entrepreneuriat, son talent est plébiscité dans plusieurs pays d’Afrique, surtout dans son pays le Tchad et le Cameroun. Elle a participé à diverses formations de renforcement de capacités, car les connaissances, expériences et techniques entreprissent lui ont permis de tisser des relations d’affaires et d’intégrer l’univers entrepreneurial, également elle est engagée aussi pour les causes de la femme et son autonomisation, la scolarisation des enfants et surtout des filles.

A cet effet, depuis 2020 à nos jours elle est la Responsable de la Direction de Formation aux petits métiers de l’ARMOOC, également la coordinatrice des projets Entrepreneurial jeunesse à l’UNESCO Tchad, également la cofondatrice du « groupe Toumaï ». Depuis plus de 2 ans qu’elle est consultante, formatrice indépendante en entrepreneuriat et développement personnel. Son perfectionnisme et es connaissances n’ont d’égal que ses expériences.

Cependant, elle vient de lancer sa boite « Farah Bio, Cosmétiques – Farah Innovation », Farah Bio est une Start-up qui fait dans la consultance, la fabrication et transformation des produits cosmétiques locaux made in Tchad à base de secrets ancestrales, mais de façon semi-Industrielle tout en respectant les normes de la cosmétique internationale. Elle s’est lancée dans cette aventure pour promouvoir la conservation des produits cosmétiques made in Tchad et aussi la préservation de la beauté Tchadienne.

La jeune aspire faire découvrir au monde entier grâce à son talent les bienfaits des produits cosmétiques.

Qui est papillonne rouge /lolo?

Qui est papillonne rouge /lolo?

Elle s’appelle Papillon Rouge ou Lolo, de son vrai nom Woimite Tarabaye Loliane, née le 24 Novembre à Ndjamena, capitale du Tchad. Une jeune Tchadienne très talentueuse, active et déterminée dans les activités culturelles, à son bas âge elle s’est lancée dans les activités culturelles du guidisme à l’église catholique. Woimite Tarabaye est actuellement étudiante en communication level 2 à l’Université de Douala au Cameroun.

A cet effet, Papillon Rouge est la fondatrice du groupe Authentique girl’s en plus elle est également productrice (fait le montage des vidéos). Elle s’est lancée dans la cinématographie en tant que préréalisatrice en 2019 et aujourd’hui elle est une redoutable animatrice et présentatrice de TV art + 235 une (plateforme en ligne). Depuis qu’elle était sur les bancs de l’école, la communication et le cinéma étaient pour elle plus qu’une passion pour elle. Aujourd’hui elle rêve d’être une grande femme journaliste où actrice du monde nouveau.

Elle est une jeune femme engagée, forte qui résiste à toutes les épreuves et qui suscite une admiration particulière.

Cependant, elle est accompagnée aujourd’hui, par les grands réalisateurs et cinéastes, qui l’aideront à accomplir son rêve dans la cinématographie.

Nous lui souhaitons bon vent !

SASSOU GUEIPEUR DENIS, un professionnel dans le domaine de la photographie et également entrepreneur.

SASSOU GUEIPEUR DENIS, un professionnel dans le domaine de la photographie et également entrepreneur.

Qui est-il ?

SASSOU GUEIPEUR DENIS, un authentique, avéré, passionné de la photographie, indépendant, et autodidacte. Dès son plus jeune âge, le jeune SASSOU est modérément attiré par la photographie durant ses études. Il a passé ses débuts dans le métier à se documenter pesamment, il a appris intrinsèquement à nourrir son œil et son esprit dans le domaine de la photographie.

En effet, SASSOU, ne cherche pas aujourd’hui à se spécialiser particulièrement dans un « style » de photo, mais il touche un peu à tout, ce qui lui paraît véritablement fascinant sans aucun préjugé. 

Il pense que la passion reste la meilleure des écoles. Et se dit-il ne jamais compter les heures dans la photographie, qui n’était pas tellement selon lui un but en soi. De ce fait, passionné de la chose, il voit la photographie comme une recherche créative, un moyen d’expression, qui lui permet d’engager sa pensée, sa sensibilité et de rendre visible son regard intérieur.

Par ailleurs, les raisons qui l’ont poussé à entreprendre dans ce domaine sont toujours énigmatiques. SASSOU se dit aussi avoir été attiré par l’art depuis tout petit, le dessin particulièrement. Dans son entourage familial, à chaque fois que l’occasion se présentait pour utiliser un appareil photo, il en profitait le maximum, pratiquant l’outil analogique puis l’outil numérique, il est devenu un photographe professionnel indépendant est probablement le photographe de mode le plus influent dans son pays.

Ainsi, depuis 6 ans il est indépendant et vit aujourd’hui de son art photographique. Le jeune SASSOU DENIS porte maintes casquettes à part l’art photographique, d’autre part, un entrepreneur avec un talent caché, il a son studio en ligne dans, bientôt, sera disponible et tout récemment, il a mis en place son Start-ups qui fait dans la conception des albums photos, les calepins (agendas) personnalisés que se soient en cuir ou en pagne de différents formats.

Nous décollons aujourd’hui en République Démocratique du Congo pour faire la découverte de La Diva, Barbara Kanam, une jeune artiste congolaise très brillante et connue par son talent et par sa voix mélodieuse au monde .Elle est considérée comme la plus belle voix féminine de l’Afrique.

Nous décollons aujourd’hui en République Démocratique du Congo pour faire la découverte de La Diva, Barbara Kanam, une jeune artiste congolaise très brillante et connue par son talent et par sa voix mélodieuse au monde .Elle est considérée comme la plus belle voix féminine de l’Afrique.

Issue d’une famille de douze enfants, Barbara Kanam est née un 27 septembre à Bukavu, dans la province du Sud Kivu en République Démocratique du Congo. Elle a fait une partie de ses études à l’École Belge de Kinshasa, ensuite à Lubumbashi pour obtenir son diplôme de fin d’études secondaires à l’école Belge de Kolwezi, deuxième ville économique de la RDC avant d’entamer des études universitaires en Afrique du Sud et en Côte d’Ivoire.

Après de brillantes études en commerce international, elle découvre le chant en 1993, au sein de l’orchestre. « Dévotion » et perfectionnera sa technique vocale au sein de la prestigieuse école « Psalmody Academy » et « Rhema Bible School » à Johannesburg. Elle apprendra par la même occasion à jouer de la guitare. Au bout de treize (13) mois, elle crée un répertoire acoustique pour une tournée appelée « One Woman Acoustic Show » jouée en RDC et en Afrique du Sud en 1995. En 1998, elle rencontre Alpha Blondy et Koné Dodo lors d’un concert à Abidjan en Côte d’Ivoire qui, donnera naissance à son premier album « Mokili » en 1999. Ensuite s’en est suivi l’album « Teti » en 2003, qui lui ouvrira les portes de la notoriété internationale.

En effet, Barbara Kanam est une artiste qui écrit, compose et produit ses propres musiques avec son label Kanam Music. Grâce à sa force vocale, elle est considérée en Afrique comme l’une des plus belles voix féminines. Amoureuse de la vie et adepte du bonheur, la Diva transmet cet amour à travers sa musique. Elle aime chanter la paix, la société et l’amour afin que sa musique soit plus accessible à tous.

A cet effet, elle a collaboré avec plusieurs artistes notamment Fally Ipupa, dans le titre « 100% love », Edgar Yonkeu et Jacob Desvarieux, Papa Wemba dans le titre « Triple options », Sergeo Polo dans le titre « Amour à deux, Amour à vie », Angèle Asselé « Les parasites », Nayanda (Brick and Lace) « Je dis oui », Julie Trebeau « Naio » et tant d’autres… Barbara Kanam est aussi une femme engagée pour la paix et l’éducation des enfants auprès de l’ONU, l’Unicef et l’Unesco. Elle a participé à de nombreux projets humanitaires dont le projet de scolarisation en Afrique avec le groupe Magic system et d’Africa « Stop Ebola » avec Tiken Jah Fakoly, Didier Awadi, Mory Kanté et bien d’autres…

Cependant la jeune Barbara Kanam  a eu plusieurs distinctions, participations et engagements :

  • Diplôme de mérite « Doctor honoris causa » octroyé par l’université de Miami Floride, USA (2019) ;
  • Nominée aux Grammy Awards dans la catégorie meilleure artiste féminine d’Afrique centrale à Kampala en Ouganda (Mars 2018) ;
  • Participation à la journée de la mobilisation pour Kasai, avec Unicef (Mai 2018) ;
  • Participation au festival international de la Rumba et de l’élégance deuxième édition (Fire) à la Gare centrale au Congo Kinshasa (Juillet 2018) ;
  • Participation au festival de la Rumba Parade en collaboration avec le Centre Wallonie Bruxelles de Kinshasa (2018) ;
  • Marraine du Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique (GFAOP) pour les enfants souffrant du cancer (2018) ;
  • Marraine et Ambassadrice en RDC de l’association Internationale Lovair One qui s’occupe de la scolarité des enfants de la rue (2018) ;
  • Marraine du 90ème anniversaire de la Reine Elizabeth II, Ambassade Britannique en RDC (2017) ;
  • Prix spécial du Jury, au Cameroun, Trophée Canal d’Or (Mars 2017) ;
  • Participation au Bal de Monaco sur l’invitation de la princesse Charlene (Décembre 2017) ;
  • Elue “Femme de l’année pour les deux Congo” par le Comité du Prix présence Congo (2016) ;
  • Membre du jury de l’Election Miss Congo RDC (2016) ;
  • Prix de la meilleure artiste féminine africaine aux Afroca Music Awards, Congo Brazzaville (2016) ;
  • Marraine du festival du Film (2016) ;
  • Nominée aux MTV awards dans la catégorie Meilleure artiste féminine au Nigeria (2015) ;
  • Egérie de Vlisco (2015) ;
  • Ndule Awards, meilleure voix féminine, RDC (2015) ;
  • Membre du jury Island Africa Talent organisé par Universal en Côte d’Ivoire (2014) et Best of the Best à Kinshasa (2013) ;
  • Okapi Awards, Prix de la meilleure artiste féminine (2012) ;
  • Poro Awards à Abidjan, prix du meilleur clip (2012) ;
  • Ambassadrice du rapprochement culturel entre la RDC et la Côte d’Ivoire (2012) ;
  • Nominée aux MTV Awards, dans la catégorie meilleure artiste féminine au Nigéria (2011) ;
  • Ndule Awards, le Trophée de la meilleure voix féminine en R.D.C et de la dispora (2010) ;
  • Music Black Awards, Prix pour la révélation féminine et le meilleur clip au Bénin (2005) ;
  • Tamani d’Or, Prix du meilleur espoir féminin d’Afrique centrale au Mali (2004) ;
  • Kunde d’Or, Prix du meilleur artiste féminin d’Afrique centrale au Burkina Faso (2004) ;
  • Kora Awards, Prix du meilleur espoir féminin en Afrique du Sud (2003) ;

Elle a une vision très particulière pour les enfants

« Le monde serait aussi meilleur avec plus d’attention pour nos enfants. Encadrons nos enfants pour les préparer à améliorer la vie ! Aucune maison n’a un bien plus précieux qu’un enfant. Nos enfants sont pour nous une responsabilité sacrée ».

An que la vie de nos enfants soit meilleure, notre concours est attendu à tous les niveaux : familles, institutions, associations, regroupements religieux, cercles privés, entreprises, particuliers, etc. »

POUR LA SANTÉ DE L’ENFANT, ELLE ESTIME QUE :

Nous devons apporter à l’enfant la protection basique, dès sa naissance par la régularité des vaccins recommandés, et une alimentation fondamentale pour sa bonne croissance.

Nous devons protéger l’enfant contre les dangers épidémiques, climatiques, environnementaux par rapport auxquels il ne sait pas seul se défendre.

Nous devons veiller et intervenir immédiatement contre toute anomalie ou circonstance anormale sur la santé de l’enfant.

Nous devons travailler davantage pour que les cadres de santé soient plus actifs et réguliers dans tous les espaces où vivent nos enfants.

POUR L’ÉDUCATION DE L’ENFANT, ELLE ESTIME QUE :

Nous devons communiquer à l’enfant les valeurs élémentaires de la vie, de la morale et de la conduite.

Nous devons instruire et former nos enfants, filles et garçons, par leur inscription et maintien à l’école toutes les années qu’il faut pour leur scolarisation complète.

Nous devons fournir à l’enfant les moyens qu’il faut pour étudier dans les bonnes conditions :

POUR LA PROTECTION DE L’ENFANT, ELLE ESTIME QUE :

Nous devons veiller à tout ce qui favorise l’évolution positive de la fille et du garçon pour leur épanouissement.

Nous devons isoler l’enfant contre tout ce qui compromet son éducation, son équilibre, les bonnes valeurs et mœurs.

Nous devons veiller à la sécurité morale, physique et sociale de tous nos enfants.

POUR L’ÉPANOUISSEMENT DE L’ENFANT, ELLE ESTIME QUE :

Nous devons aimer nos enfants, et cela de manière régulière ; les encourager et les soutenir dans leur bonne marche dans la vie.

Nous devons leur permettre de s’exprimer, améliorer davantage leur sourire par la gaieté, la détente, les jeux et une bonne amitié entre eux.

Nous devons leur témoigner notre estime et notre permanence à leurs besoins de diverses natures.

Découvrons le visage caché d’un jeune artiste Tchadien

Découvrons le visage caché d’un jeune artiste Tchadien

Djenguemde Armel, né le 25 février 1997 à Benoye un village voisin de la ville de Moundou dans la région du Logone occidentale province du sud Tchad. De son nom d’État civil Djenguemde Armel, Aliase Armelson DJ, dès l’âge de 8 ans ses parents ont vu en lui de propices particulières, il s’est intéressé aux activités artistiques sans y attendre un moindre peu de lui en plus dans l’art comme toute activité de modeler ou d’affiner sa silhouette à une bonne humeur afin de renforcer sa confiance en soi avec passion, détermination et pleine de fiction artistique.

À ce rythme, il a projeté dans quelque chose qui fasse consensus, avec laquelle tout son entourage est d’accord. Il a su de plus vraiment dans un repère qu’il a plus d’absolu de s’y rattacher pour lui, l’art constitue une forme absolue, ça lui permet de trouver la vérité abstraite par sa façon d’interposer les réalités sociales.

Tout d’abord, il a commencé à se perfectionner a peint des images dans des tablettes qu’on pourrait facilement imaginer à l’instar de la vie actuelle.

À cet effet, en 2017, il a rencontré Black diben, un grand artiste professionnel ayant appris dans l’art pendant quelques années et il a acquis sans tarder avec toute force comme une locomotive d’expression, la voie de l’art et depuis lors, un point de vue extérieur commence à dégager de l’imagination à la réalité.

Au fur et à mesure devient un artiste rappeur ayant triomphé de son premier single en solo devant un grand public, peu après, il a dépeint sa carrière dans la musique au détriment d’un animateur audiovisuel, cinéaste, et arrangeur de sons.

Ainsi, une nouvelle découverte s’ouvre pour lui, particulièrement dans la cinématographie et fut pour la première fois un dramaturge à titre costume dans la réalisation de film court métrage en collaboration avec les artistes théâtrales présentes dans Trouble de voisinage.

Cependant, Djenguemde Armel possède un talent exceptionnel en art,ce jeune artiste Tchadien de 23 ans. La particularité de son travail est de mettre ses talents artistiques au service d’une cause noble.

Ce talentueux jeune réalise plusieurs activités aujourd’hui,il est le promoteur de la plateforme art +235 TV en ligne, aussi Artiste Arrangeur, un artiste rappeur, artiste peintre, un acteur de cinéma également, il joue la guitare et au piano plusieurs autres activités à savoir :
Un arrangeur de sons et spécialiste en montage de vidéos.

 

 
Le Tchad pays de Toumaï révèle aussi son « Grand A » après les autres « Grand P » et « Grand M »

Le Tchad pays de Toumaï révèle aussi son « Grand A » après les autres « Grand P » et « Grand M »

Qui est Alias M. Grand A du Tchad ?

De son vrai nom, AMADAÏ MAHAMAT DJIBRINE alias M. Grand A est né le 8 novembre 1987 à N’Djaména (capitale de République du Tchad).

Orphelin de père dès le bas âge, M. Grand A grandi et encadré par sa mère. Après avoir obtenu son Baccalauréat science expérimentale série D en 2008, il a commencé ses études au Cameroun puis à l’université Mohammed 1er Oudja au Maroc ou il a obtenu une Licence fondamentale, option Mines et Carrières.

AMADAÏ MAHAMAT DJIBRINE Alias M est un jeune très actif dans le milieu associatif, également entrepreneur avec plusieurs expériences acquises dans le Business Startup, l’entrepreneuriat, l’analyse d’enjeux et les actions du développement durable puis récemment en création et gestion des microprojets.

Pour son attachement à œuvrer dans la vie associative pour sa communauté, il est membre actif du Réseau des Jeunes pour le Développement et le Leadership au Tchad (RJDLT) et bien autres organisations.

A cet effet, du haut de ses 1,20m, son nanisme ne lui laisse pas indiffèrent des autres. Passionné de la comédie, il se voit une carrière dans le cinéma pour véhiculer la culture de la paix et de cohésion sociale et du vivre ensemble. Alias M. Grand A est également célibataire. Quelle bonne nouvelle ?

Nous décollons au Cameroun pour découvrir le visage d’une jeune entrepreneuse

Nous décollons au Cameroun pour découvrir le visage d’une jeune entrepreneuse

PEMBOURA TAPCHE KHADIJE PAMELA, née le 18 juin 1995 à Douala au Cameroun🇨🇲.

Elle a fait ses études dès le bas âge en section Anglophone où elle a obtenu son GCE ADVANCED LEVEL (Baccalauréat Anglophone) en 2015.

Elle a poursuivi ses études supérieures à Cambridge Institute of Professional Training à Douala où elle a suivi une formation en SHIPPING ADMINISTRATION. 

En 2017, elle a décroché son HND (Higher National Diplôma) en SHIPPING ADMINISTRATION, après son obtention du HND, ensuite elle s’est inscrite à nouveau pour décrocher une Licence en cette même filière.

Ce fut en mai 2017, qu’elle s’est lancé dans l’entrepreneuriat en tant que partenaire avec l’entreprise de son meilleur ami qui est allé étudier en Chine, elle a représenté l’entreprise au Cameroun et lui en Chine.

Par ailleurs, les affaires ont marché si bien qu’ils ont cru être infaillibles. Mais en novembre 2017 ils ont eu d’énormes difficultés car les choses sont allées hors de leur contrôle.

De ce fait, c’était tellement pénible et un moment de calvaire pour les deux jeunes, qu’ils ont perdu tout ce qu’ils ont bâti mais il leur restait deux choses, eux et les problèmes.

C’est pourquoi, après avoir qu’elle a compris l’importance et l’utilité du monde des affaires malgré qu’elle n’été pas formée dans le domaine, elle a décidé de suivre une conférence à Cotonou en mai 2018 d’où elle est revenue avec une nouvelle idée, qui est le concept de l’entrepreneuriat et des affaires. Son seul objectif est de devenir une professionnelle en entrepreneuriat et être indépendante financièrement et moralement.

En effet, chose promise, chose due, en cette même période de 2018, elle a décidé de Créer sa propre entreprise « BUSINESS BY KHADI » qui faisait dans la vente en ligne. Ceci allait si bien mais demandait assez d’énergie et tout était centré sur elle, ce qui lui a coûté l’échec. 

Depuis ce jour, elle s’est intéressée dans le domaine de l’entrepreneuriat Web professionnel, la santé Bio, Fitness et vie meilleure ou elle a acquis plusieurs formations. 

D’où en février 2019 elle a mis sur pied une autre entreprise KHADI BIOCARE, qui ne cesse d’augmenter de la valeur ajoutée à la vie des personnes.

Aujourd’hui, Pemboura Tapche Khadije Pamela est professionnelle, Entrepreneure-Conférencière, Coach en Santé et Bien-être, Distributrice Indépendante de yeekong International. Elle donne des formations et conférences partout en Afrique.

BIOGRAPHIE s’intéresse cette semaine à AYISSI NGA Joseph-Marie alias JJ DU STYLE

BIOGRAPHIE s’intéresse cette semaine à AYISSI NGA Joseph-Marie alias JJ DU STYLE

AYISSI NGA Joseph-Marie alias JJ DU STYLE est un créateur de vêtements Streets chics de nationalité́ franco camerounaise.

Étant lui-même fils d’un couturier et suivant les traces des pionniers camerounais de la mode comme Imane AYISSI ou encore Martial TAPOLO, il crée « WAZAL » sa ligne de vêtements en 2005.

En 2006, il lance ses premiers modèles qui sont portés par certaines célébrités telles que : SINGUILA, ALPECO, WAYNE BECKFORD, ROMARIC KOFFI et LALCKO.

Sa marque « WAZAL » est un assemblage de WAZA, nom d’un parc naturel au Cameroun et de la lettre L de Lion, animal symbole de ce pays. Le parc naturel inspirant le respect et le lion la puissance.

WAZAL COUTURE exprime un univers fashion sport dans une recherche permanente de matières, styles et créativité́. Dans des mélanges de couleurs comme le noir, l’orange, le bleu, l’écru et divers imprimés, il y ajoute des touches de matières telles que le coton pur, le molleton, le jean, le wax, le milano, le cuir et de la fourrure synthétique sous divers motifs.

Il a suivi une formation de mode à l’école VANESSA RUIZ à Paris et se spécialise dans la création des vestes smoking. La première a ainsi été́ créée en 2013 sous la déclinaison « Braguette Tété ».

En 2013, il fait partie des invités de l’ambassadeur du Cameroun à Paris pour l’exposition de la fête de la jeunesse camerounaise puis à la Fashion Night à l’Elysée Lounge de Paris où il présente ses trois concepts : WazalRock, Braguette Tété et Africafutur.

Ces concepts s’appuient sur des critères qui ont depuis le début symbolisés son parcours : Audace, Respect et Création.

Les coupes Wazal sont futuristes et modernes, suivants les dernières tendances d’aujourd’hui.

Ayissi Nga joseph Marie à été nommé au beffta awards 2016 à Londres.

Il est auteur d’une bande dessinée (en cours de réalisation) « la légende de wazal ».